mercredi 2 juillet 2008

#19

Yo,

Le numéro 3 à peine sorti des toilettes, j'en remets une petite couche avec l'update de juillet. Il me reste encore pas mal de disques à écouter, mes excuses aux groupes concernés pour le retard. En plus je déménage les 19 et 20 ce de mois, donc c'est pas gagné. Tu t'en fous, ok c'est normal.

Si jamais y'a une chronique qui te fait tiquer, surtout n'hésite pas à me le faire savoir. T'auras peut-être l'insigne honneur d'être publié dans le numéro suivant.

Je fais court, je suis pas inspiré aujourd'hui.

Ton Florian.


2 DOLLARS OUT THE DOOR Champagne Of Fears LP

Rien qu’à écouter le premier morceau, tu sens tout de suite que les types ont de l’humour. Batterie distante et basse toute en rondeurs post-punk, chant réverbéré incompréhensible pour neuf titres entre les MINUTEMEN, DEATH TO PIGS et MR GERRYMANDERS, version light. Vinyle gris splattered, pochette sérigraphié bien cheap, ça casse pas deux pattes à un faisan (merci Mad) mais ça le fait plutôt bien. (Rock Bottom) www.myspace.com/rockbottomwrex

80BLAST S/t CD-R

Le groupe ose appeler ça du punk-rock/garage (en fait, du PAPA ROACH mixé à de l’AT THE DRIVE IN avec un chant à la BUSHMEN en plus aigu… ouch). De mon côté, je ne pense qu’à une seule chose en écoutant ces six titres : « ça s’arrête quand ? » Bah maintenant. (DIY) www.80blast.com

ACROSTIX A Chain Of Hatred LP

Chaud à toper. Ca a du être repressé, d’où mon bonheur. L’artwork signé Sugi est magnifique. ACROSTIX balance six boulettes fumantes, les riffs sont fins, le son est grandiose. Exécution classique, entre UK crust (AMEBIX, clairement) et Japcore (SYSTEMATIC DEATH, ZOE, bon ok eux aussi ont écouté le groupe du Baron). Métal tout du long. Les chœurs apportent pas mal de fraîcheur à l’ensemble. Et ce solo sur Hazy World rend fou. Bref, foutu bon disque. (Whisper In Darkness) www.web-vortez.com/acrostix.html

THE ADVERSARY WORKERS Vide Poche LP

J’avoue, hormis les classiques 80’s et mid 90’s, j’écoute plus trop d’emo. Si Phil me l’avait pas conseillé, je serais passé à côté de ce disque. Noise et urgence sont les maîtres mots ici. Ca peut faire penser à POLICY OF 3 ou INDIAN SUMMER avec une petite touche ECONOCHRIST (plus près de nous, DEFCON 4 ou REACTIONARY 3). Ca aurait même pu sortir en 1993 que ça aurait fait illusion sans problème. Rien à voir donc avec la merde que les jeunes écoutent aujourd’hui. Je dis ça, je n’ai que 28 ans, mais selon certains je suis déjà vieux dans ma tête alors autant les contenter. Mort à la vie. (No Wire) www.myspace.com/theadversaryworkers

AGE The Scar Of Lead LP

Aaaarrrggghhhh ! Boucherie en règle du niveau du Bloody Tear de CROW, putain je rêve. Crust métallique à l’ultra-blinde qui n’oublie jamais de tailler des mélodies qu’on sait pas d’où ça sort, des solos qui font passer Kerry King pour Francis Lalanne et un bassiste qui ne sait à priori pas ce que le mot « tendinite » signifie. Sérieux, ces petits leads suraigus me font presque mal aux gencives. Ah non merde, j’ai du sang plein la bouche. Deux secondes, je m’essuie… Je garde quand même une préférence pour leur Exploding Insanity démentiel (un chef d’œuvre, une bombe nucléaire à clous), même si celui-ci va tourner pendant un bon moment. (Black Water) www.blackwaterpdx.com

AIGZOCET Messages Cardiaques CD

Disque de hip hop qui puise sa couenne instrumentale dans le rock, le jazz, la pop, l’électro et la chanson franchouillarde. Ca donne un truc plutôt original mais pas toujours très subtil (ça sonne parfois comme de la mauvaise fusion des 90’s). J’apprécie l’effort, la démarche et le discours global. Par contre, de là à en faire un disque de chevet, non (ça me rappelle encore trop Abd Al Malik et toutes ces merdes françaises de chez France Inter). L’artwork est cool mais le livret est ridicule. Je retourne écouter Casey. (Da Skud) www.myspace.com/aigzocet

ALDEBARAN Dwellers In Twilight LP

Le véritable nœud du pendu fut mis au point par Jack Knight, bourreau à Londres au 17e siècle. Ce nœud forme une boucle coulissante. Cette dernière reste ouverte tant que la charge ne se balance pas dans le vide. La taille volumineuse du noeud permettait de rompre le cou du condamné afin de rendre les exécutions plus rapides. De sinistre réputation, il n'en reste pas moins utile pour sa solidité à toutes épreuves. (Blind Date) www.blinddaterecords.de

APPOLLONIA Among Wolves CD

Le trio bordelais remet ça. M’ont déjà calmé sur la compile Music Fear Satan. Ici, sur ce premier album, les trois morceaux d’ouverture sont un festin pour mes oreilles. Lenteur, lourdeur et chaos tout en respirations. Merde, ça se rapproche dangereusement du CAVE-IN d’Until Your Heart Stops dominé par la voix du Brian Dingledine (CATHARSIS). La suite me déçoit pas, au contraire, mais se retrouve un poil en deçà des promesses qu’offrait ce terrifiant tryptique. On se rapproche par contre du heavy moderne et français pratiqué par leurs collègues Lyonnais LLORAH ou OVERMARS. Puis, au détour d’un By Saint Cecilia’s Side tout en finesse, ça fait re-boom dans ta gueule. Et cela jusqu’à la fin du disque. Wow. Putain. S’il ne doit rester qu’un seul groupe en France à faire du chaos un art, ce sera eux et aucun autre. Artwork par Jüül qui colle à la peau (de leur musique). (Appollonian Industries) www.myspace.com/appolloniageeks

THE AUSTRASIAN GOAT Pieces Of Oblivion LP

Les titres des splits avec ONDO et THE DEAD MUSICIAN + un inédit incroyablement triste et mélodique (dans la veine du MY DYING BRIDE era The Thrash Of Naked Limbs) avec Oré (ORANGE BROWN) en featuring. Un duo d’une beauté diaphane et d’un romantisme sépulcral. Outre-tombe, outre monde, bienvenue au Royaume des Ombres. (Streaks/Blind Date/Tête De Mort) www.theaustrasiangoat.com

THE AUSTRASIAN GOAT Void CD-R

On dirait que tout coule de source. Normal, des bases solides ont été posées dès le départ. Et le GOAT tourne autour, s’enroule tel un serpent malicieux, s’amuse avec les codes tout en les respectant avec humilité. Ce type est un équilibriste (j’ai envie de dire « artiste », mais bon je sais que ça lui fera pas trop plaisir), un orfèvre, le dieu de son propre univers sonore. THE AUSTRASIAN GOAT est un projet unique en constante évolution/expansion. Nouvelle preuve tangible avec ce CD 3’ limité à 99 exemplaires et ayant pour thématique le néant. Le tempo est beaucoup plus pesant que sur le split avec NEVER PRESENCE FOREVER (qui comptait ses titres les plus barbares à ce jour), des dissonances noise sont mises à jour, que ce soit de façon crue (sur The Scent Of Human Decay) ou plus étoffée (le magnifique Jaded), les vocalises du GOAT se faisant également à l’occasion plus schizophrènes que d’habitude (sur un In The Name Of The Void purement et simplement glacial). 21 minutes et 13 secondes de malaise sublimé, de ténèbres célébrées et de quiétude retrouvée une fois les dernières secondes écoulées. Par contre, les textes me touchent un peu moins cette fois-ci, un peu trop simples et répétitifs à mon goût. Pas grave. FAVORI, bien évidemment. (Universal Tongue) www.theaustrasiangoat.com

CARBONAS S/t LP

Troisième SCUD. Ca devient une habitude. Deux écoutes et direct dans le crâne. La simplicité du garage, la catchiness de la pop, tu ne peux rien obtenir d’autre qu’une méga tuerie. Une évidence qui te saute aux yeux à la façon du premier CLOROX GIRLS, si tu vois ce que je veux dire. Si tu vois pas, passe à la chronique suivante. (Goner) www.myspace.com/thecarbonas

DAYGLO ABORTIONS Out Of The Womb / Feed US.A. Fetus LPs

Punk hardcore classique de chez classieux. Formation trio pour ce Out Of The Womb sorti en 1981 que l’on retrouve également sur la face B du Feed US.A. Fetus paru quatre ans plus tard sous la forme d’un quatuor. Je sais pas si je suis clair. On s’en fout. Les solos thrashouillent et le chanteur a une bonne voix de morveux. En plus, les textes sont drôles (Argh Fuck Kill, Proud To Be Canadian, au hasard) et y’a même une intro au piano. Joli boulot de réédition de la part d’Unrest, j’essaierai de toper les autres LPs plus tard. (Unrest) www.unrestrecords.com

THE DEATHSET Worldwide LP

Electro punk. Chant mixte, rythmiques à blinde, certains morceaux évoquent forcément un LE TIGRE (Day In The Wife, par exemple) en plus hargneux, d’autres sonnent carrément pop-punk (avec un son de gratte ultra cheap). J’avais beaucoup aimé à la première écoute. Les suivantes ont vu mon enthousiasme s’amenuiser. Trop de titres ne servent à rien sur ce disque, c’est dommage, ça me laisse un goût de bâclé dans la bouche. Par contre, on m’a dit qu’en live le groupe déboîtait un peu tout sur son passage. Je pense qu’il y a moyen, ouais. (Counter) www.counterrecords.com

DONDON Last Warning LP

Le nom de ce groupe me fait irrémédiablement penser à l’ami Paul Préboist. Sorti en 1991 et édité à l’époque à 200 copies, ce petit classique connaît enfin les honneurs qui lui sont dus. Japcore classique (solos de trois secondes, vocalises pleines de gravier, tempos tachydermiques) et super frais (les petites ambiances au flanger), forcément sombre et clouté. Quatre morceaux de compiles en prime. (Schizophrenic) www.schizophrenicrex.com

DYSTOPIA S/t LP

Je me souviens de mon premier contact avec DYSTOPIA. Juillet 2001, début de la tournée DESIDERATA / DEAD FOR A MINUTE, leur chuche à blinde dans le van et des canettes de Sagres qui se vident inlassablement pendant tout le trajet. Juillet 2008, Skuld exhume des enregistrements perdus de 2004 afin de les offrir à ce monde qui part en vrille. Ce disque est le reflet de l’époque que l’on vit aujourd’hui : sale et chaotique. Un truc essentiel qui fait mal au bide. (Skuld) www.skuldreleases.de

GOODBYE DIANA Odds & Ends CD

Putain, ces mecs sont forts. Leur musique est d’une intelligence, d’une subtilité et d’une finesse rare. Digestion d’influences progressives classiques (KING CRIMSON) et mathématiques (la clique Sickroom) métalliques (KEELHAUL) donnant à l’arrivée quelque chose sonnant comme du 31KNOTS dopé au rock 70’s futuriste de chez Hydra Head. Avec en prime l’humour des gens du Sud (l’hommage à MARVIN). Ce Odds & Ends ne m’a pas fait chier une seule seconde, et pourtant c’est de l’instrumental, et Satan sait que ça m’emmerde profondément (en général). Ca manque peut-être un peu de solos et de cheveux longs (huh huh). On va pas chipoter, FAVE direct. (Head/Basement Apes) www.head-records.com

GOOD LUCK S/t CD-R

Nouveau groupe passion du côté de Bloomington. Ca s’appelle GOOD LUCK et ça compte en son sein le frangin d’Erin Tobey, Matthew. Six excellents titres sur cette démo dans un style indie-rock technique et débraillé, super frais et mélodique. Chant mixte parfait. Le trait d’union entre DEFIANCE OHIO, FUGAZI et RED MONKEY ? Pas loin, ouais. Y’a un album qui vient de sortir aussi, puis un split avec les LOUISE MITCHELS est prévu pour bientôt, ainsi qu’une tournée en France. On en reparle bientôt. (DIY) www.myspace.com/wearegoodluck

HOMOSTUPIDS The Intern LP

Parts Unknown strikes back. Again. Du punk rock débraillé qu’on pourrait qualifier de garage si on voulait aller vite. Les types sont pas accordés mais s’en branlent, moi aussi. Je leur demande pas de se prendre pour Malmsteen (même s’il y a quelques pépites héroïques disséminées de ci, de là), mais bien de jouer bruyamment, bordéliquement et violemment. Le contrat est rempli en ce qui me concerne. (Parts Unknown) www.myspace.com/homostupids

IKEBANA Sparte CD

Grâce à Monsieur Zikamine, je rattrape mon retard. Il y a un ancien KASSADY’S BOO BUTCHERS dans IKEBANA, mais cette référence ne parlera qu’à une poignée de survivants de la Vallée de l’Orne. Présentation sublime pour trois titres à classer entre SPARTA (non ?!), inflexions post-rock (guitares, montées en tension) et quelques clins d’oeils (volontaires ou non) à STILL LIFE. Plutôt cool dans l’ensemble même si je trouve que ça manque cruellement de patate parfois. J’ai malheureusement eu envie de regarder ma montre, alors que le disque ne dure qu’un petit quart d’heure. Je suis néanmoins curieux de savoir ce que ça donne aujourd’hui (les titres ont deux ans). Espérons que la suite arrive donc bientôt. (Suntorii) www.myspace.com/ikebanafrance

SHARON JONES & THE DAP KINGS 100 Days, 100 Nights LP

Je ne remercierai jamais assez PP de m’avoir fait découvrir Sharon Jones. Heavy soul à l’ancienne, putain et dire que ça a été enregistré l’année dernière. Groove, swing, bagou d’enfer. Cette soul sister a presque l’âge de ma mère, merde. Et son disque a tout d’un petit classique du genre. Merci PP. (Daptone) www.myspace.com/sharonjonesandthedapkings

LAKME S/t LP

Le disque présente bien. Sérigraphie, recyclage, petit livret photocopillé, textes traduits en français et en anglais. La zik me fait penser aux premiers ENVY, à BOKANOVSKY (wink) et aux groupes polonais qu’on a rencontré sur la route avec HYACINTH (WORDS MEAN NOTHING, PANACEA). C’est à la fois puissant, mélodique et bancal. Tout ce qui fait un bon disque d’émo violent. (Desertion/Patches Vs Buttons/Heart On Fire et plein d’autres) www.desertion-records.com

MARIE QUEENIE LYONS Soul Fever LP

Lis le titre. Y’a pas tromperie sur la marchandise. Soul funk fiévreuse et sensuelle dans la veine de ce que pouvait faire à l’époque Vicki Anderson, Lyn Collins, Marva Whitney ou Marlena Shaw (en moins hypnotique). Une véritable bombe sortie en 1970 et rééditée aujourd’hui grâce aux gentilles personnes de chez Vampi Soul. En prime, une reprise époustouflante du Fever de Little Willie John. Si ta nouvelle amie Amy te file des frissons, viens faire un tour du côté de ce Soul Fever et mange. FORT. Ca devient vrai sur ta platine pendant trente minutes. (Vampi Soul) www.vampisoul.com

LYRINX Nihilistic Purity LP

Le premier morceau est de toute beauté. Mélodies mortifères, vocalises émanant des tréfonds pour s’évaporer dans le ciel gris, et production prenant aux tripes. La suite s’avère un peu plus inégale (relents de NWOBHM pas très bien digérés). La face B reprend les choses en main, re-claque poisseuse dans ta gueule. Les morts se lèvent, la terre est encore fraîche. Ah tiens c’est marrant, ils se sont trompés dans l’ordre des faces sur les ronds centraux. Qu’est-ce que je fais, je réécris tout ? Oh et puis merde… (Insidious Poisoning) www.insidious-poisoning.com

NEON NEON Stainless Style LP

Bel objet pour fétichiste patenté. Manucure, pieds féminins, grosse bagnole. Bon, le dernier me parle pas du tout, hein. Ce disque est un hit or miss qui se partage entre grosses bouses électroniques racoleuses et tubes 80’s à la Kim Wilde / DURAN DURAN (plus proche de nous, un petit côté MOVING UNITS en plus kitsch). Inutile de préciser quelle partie je préfère. J’ai connu le gars BOOM BIP plus inspiré. (Lex) www.lexrecords.com

PLEBEIAN GRANDSTAND The Vulture’s Riot CD

Premier morceau, j’ai cru que j’allais m’endormir. Le second arrive à point nommé pour me réveiller, entre BREACH, DILLINGER ESCAPE PLAN et THE BETTER THOUGHTS TO COME. Hardcore chaotique survéner et virtuose, à dire vrai plus du tout ma came depuis que les Rémois ont splitté. Ca plaira donc forcément aux jeunes qui découvrent l’underground (j’ai pas dit DIY) avec les webzines, et d’abord qui suis-je pour juger hein ! Y’a même un titre qui pompe BOTCH et DEADGUY sans vergogne. L’artwork est très moche, la prod est over the top. Ca fait un disque de plus. (Basement Apes/Lacrymal) www.plebeiangrandstand.com

SCAVENGER The Green Box (Mystery’s) CD-R

Je m’attendais à un total rip-off d’HOT WATER MUSIC. Bonne surprise, les gaziers sont parvenus à se défaire de cette influence un poil trop envahissante à mon goût pour offrir sept titres intéressants bien qu’imparfaits. On s’approche désormais plus d’un big rock pour stade à la FOO FIGHTERS / BIFFY CLYRO (influences clairement revendiquées) doublé d’une grosse louche de mélancolie typiquement émo 90’s, le tout étant surplombé par un chant rauque et déchiré juste ce qu’il faut. Les harmonies vocales sont à la fois belles et puissantes, c’est super bien joué mais dans l’ensemble ça manque de tubes comme cet excellent On My Own d’ouverture. C’est con. Donc j’espère que leur prochain skeud me mettra une plus grosse calotte. (DIY) www.scavenger-music.com

SCUL HAZZARDS Let Them Sink LP

Ce groupe m’en évoque plein d’autres, dont un certain MOLLY MC GUIRE, KEPONE et les obscurs LOVES UGLY CHILDREN (rappelle toi M6 et Best Of Trash). Pour faire court, c’est de la noise dynamique jouée en trio, gavée d’accélérations brise-nuques et de ralentissements destructeurs. Le chanteur est pas content. L’artwork est cool. Y’a pas de textes. Mais c’est très très bon. Un bon FAVE, l’air de rien. (Slow Death/Rejuvenation/Whos Brain/Shotdown/Les Disques Du Hangar 221) www.myspace.com/sculhazzards

SERVO Afterbeat Generation CD

Un teaser de l’album à venir. Quatre morceaux, c’est assez pour me convaincre de ne pas aller l’acheter. J’entends ici un croisement entre STANFORD PRISON EXPERIMENT et les SKIPPIES, deux groupes que j’aime beaucoup. Pour ne rien gâcher, Sex Toy est une chanson ridicule, comme si Mickael Youn parodiait GANG OF FOUR. Et ça sort sur Crash Disques, forcément. (Crash Disques) www.myspace.com/servo1

SOGGY S/t LP

D’après la légende (et ce que m’a dit Phil), ce groupe de Reims aurait dû tourner avec JUDAS PRIEST à l’époque. Sur ce joli LP (gatefold, poster, photos diverses et une bio passionnante), onze titres (45t + huit inédits) qui sonnent étonnamment actuels et pas du tout datés. BLACK SABBATH, le MAIDEN du premier album, TRUST, voire les DEAD KENNEDYS (le chant, surtout) y sont évoqués avec passion et roublardise. En tout cas, c’est un mélange qui me cause. Du bon rock’n’roll avec une touche de heavy, ça pue le cuir usé, la transpiration et le cheveu gras. Une gâterie que l’on doit à Mémoire Neuve et Reims Punk’n’Roll. Du fond du cœur, merci les mecs. (Mémoire Neuve/Reims Punk’n’Roll) www.memoireneuve.fr

SYN Road To Ruin CD

FEAR FACTORY (Demanufacture) + CARCASS (Heartwork) + AT THE GATES (Slaughter Of The Soul) + PANYERA (Far Beyond Driven) probablement d’autres groupes dont l’existence m’est parfaitement inconnue. En clair, du metal avec des cheveux, de la double de tous les côtés, des breaks mélodiques et des riffs d’ambianceurs un peu étranges. Gros son, grosse voix, maximum efficacité. J’aime bien, c’est débile et ça vide bien le crâne. (Hengeyokais/Great Dane) www.myspace.com/synmetal

TERMINAL YOUTH S/t LP

Marrant comme ce disque me rappelle celui de mes chers STRONG AS TEN. Un SAT qui n’aurait écouté que CAPITALIST CASUALTIES. Avec un Dex véner parce qu’on lui a piqué sa veste à patches, un PP pas content qu’on lui répète pour la énième fois qu’il ressemble à K-Mel d’ALLIANCE ETHNIK, un Jojo qui fulmine qu’on lui ai foutu un chewing gum dans sa barbe, un Sam qui voit rouge sous sa mèche et un Oli… toujours zen. De quoi te filer dix-huit arrêts cardiaques à la suite (ça tombe bien, c’est le nombre de titres présents sur cette galette). Bing. (To Live A Lie/De Rok/Give Praise) www.tolivealie.com

TRANSITIONAL Nothing Real, Nothing Absent CD

Cette collaboration entre Kevin Laska (NOVATRON) et Dave Cochrane (HEAD OF DAVID, JESU) me fait le même effet que boire une thermos de café de la veille réchauffé au micro-onde. Je me sens patraque, j’ai limite envie de dégueuler. Trente-trois minutes d’electro glauque aux résonnances métalliques et consonances industrielles. Délire totalement cinématographique. Genre SF naturaliste dans le désert australien. Cool, le genre de zik qui me déprime complètement. Super facile de se remettre à travailler après ça. (Conspiracy) www.conspiracyrecords.com

V/A Not Salsa, Just Brutal Music CD

Panorama non-exhaustif de la scène métal cubaine. Ca headbangue, ça blaste, ça grinde. La démarche est louable et nous rappelle à quel point nous restons, en matière de musique, centré sur notre petit univers d’Occidental Moyen. Après, hormis ESCAPE et COMBAT NOISE, je trouve perso qu’il n’y a rien qui sorte vraiment du lot ici. Un peu dommage. Pis la présentation est plutôt cheap (pas de textes, pas de contextualisation, même si je n’ai pas trop de mal à imaginer). Bref, l’idée est bonne mais la façon de faire est à revoir. (Brutal Beatdown) www.brutalbeatdown.com

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Passing lights <3

Julien a dit…

M'en vais écouter AGE, LAKME, APPOLLONIA, GOODBYE DIANA et la soul-rie...

GaLaC a dit…

Palme de cette session : la chronique de ALDEBARAN.
En tout cas je découvre Vampi soul et tout ce qui va avec et je suis en train de prendre cher.

buddy satan a dit…

Haha c'est clair que chez Vampi Soul tu vas y laisser ta peau... Pis tant que tu y es, essaie de farfouiner du côté de chez Ace Records et BGP records.

PLEBEIAN GRANDSTAND OFFICIAL MYSPACE a dit…

Yo!
c'est quoi le DiY, BOTCH et DEADGUY?

buddy satan a dit…

De la merde.

PLEBEIAN GRANDSTAND OFFICIAL MYSPACE a dit…

t'es pas cool avec nous
pourtant Bocht c'est d'la bombe!

buddy satan a dit…

Boah, je pense que vous vous en remettrez.

Anonyme PLEBEIAN GRANDSTAND a dit…

c'est pas toi qui jouait dans le groupe qui reprenait Orchid?

buddy satan a dit…

Non, j'ai jamais repris Orchid.

buddy satan a dit…

Tu dois confondre avec quelqu'un d'autre.

plebeian grandstand a dit…

tu jouais pas dans FLYING WORKERS?
sinon, The VULTURE'S RIOT est toujours dispo pour ceux qui aiment Converge, Botch, Orchid.

buddy satan a dit…

Haha non j'ai aucun rapport avec les Flying Workers...

Plebeian Grandstand a dit…

j'croyais.
c'était quoi ton groupe?

buddy satan a dit…

DFAM. On reprenait Negate, c'était fun.

plebeian grandstand a dit…

je connais pas.
tu travailles dans un magazine sinon?

buddy satan a dit…

Je bosse pour Vice.

plebeian grandstand a dit…

ah ouais? c'est toi qui fait les interview et les chroniques?
t'es Jérôme?

buddy satan a dit…

Oui c'est moi. Enchanté.

Plebeian Grandstand a dit…

mortelle l'interview de Amen Ra!
ya moyen que tu nous fasse passer dans les pages?

buddy satan a dit…

Ouep, ajoute moi dans tes amis sur MySpace d'abord !

www.myspace.com/djey

plebeian Grandstand a dit…

quand tu veux!
salut.

simon a dit…

message pour celui qui poste pour "Plebeian Grandstand" : arrete d' écrire de la merde sous notre nom et prend contact avec nous.