vendredi 30 novembre 2007

#13

Vendanges tardives. Dernier jour de novembre, nouvelles chroniques. Ultime fournée pour cette année 2007. J'ai décidé de consacrer la page du mois de décembre à l'exercice périlleux du Top 3/5/10/3012. Pis ça nous laissera un peu de temps pour préparer la sortie papier du numéro 2 de 6 Mois Aux Chiottes. Le mois de janvier, quant à lui, sera punk as fuck ou ne sera pas.

En attendant, toujours la même adresse pour envoyer vos disques :

SCHALL Florian
7 rue de la Monnaie
57000 Metz

Les critiques sont évidemment les bienvenues.



1VAZION SUSPEKTE Premiers Pas Dans Les Rues Sombres De Metz CD-R

Nous tenons là un document inestimable : Jeff Altsphere qui rappe et scratche comme si sa vie en dépendait sur 15 titres pas si mauvais qu’il me les présentait tantôt. Si l’accent Fenschois te colle barre sur barre, tu vas bien te marrer. Y’a même du tube, merde. Ca se prend pas au sérieux, j’aime bien. La production est inégale, y’a des titres qui pètent plus que d’autres. Bref, une curiosité à écouter pour toutes les personnes qui côtoient le gazier. Pour ma part, j’espère secrètement qu’il n’en restera pas là. (DIY) www.altsphere-prod.fr.st

AGORA FIDELIO Altitude Zéro CD

Disque déjà chroniqué à sa sortie, mais comme Jerkov vient de m’envoyer tout leur catalogue, j’en retape un petit mot. Ca chante en Français mais c’est pas pète-couilles, c’est mélodique sans être mielleux, voire même très inspiré (De la Route A Faire et son superbe riff d’introduction), ça sent aussi bien le DEFTONES que le FAR, l’ELLIOTT tout autant que le MINERAL. L’artwork est magnifiquement froid, les paroles ne me parlent pas, et c’est un disque que j’éprouve du plaisir à redécouvrir. (Jerkov/Sofa) www.agorafidelio.fr.st

ALASKA PIPELINE S/t CD

Wow, si ces types me lâchent qu’ils n’ont jamais écouté RESCUE, je pense pas que j’arriverai à les croire une seule seconde. Merde, du chant aux cassures, des riffs à la basse mélancolique, tout est là. Sans que ça sonne non plus comme une pâle copie. Ca fait plaisir à entendre, quoi. En plus, ces sept titres vont droit au but, démoulent et ravalent ta façade sans fioritures, comme il faut. Ouep, y’a moyen que je pète un plomb si je croise leur route. (Bolton Wonderland/We Are The Robots) www.alaska-pipeline.net

THE AUDIENCE Celluloid LP

Des potes à THE PLANE IS ON FIRE. Ceux-ci m’en avaient dit le plus grand bien. Effectivement, leur album est super classe. Je regrette l’annulation de leur venue à l’Autre Canal à la soirée d’ouverture des Musiques Volantes de cette année. C’est ce qui m’a décidé à ne pas bouger mon gros cul ce jour-là (ça + le prix + la probabilité d’avoir envie de tuer chaque personne traversant mon champ de vision et de ne pas pouvoir entrer avec mon Famas). Bon, j’ai loupé JOAKIM et ça me broute, mais je le reverrai. Bref, ce disque, alors ? Une grosse bombe. Chaque titre crie THE ROBOCOP KRAUS bien fort, mais comme j’ai toujours aimé la chuche des Allemands, ça ne me dérange absolument pas. Un petit côté THE APES dans les sons de clavier également. De l’emorock du pays de la choucroute (j’en cause à chaque fois : son typique, riffs typiques, si t’en as écouté pendant toute ta jeunesse tu reconnaîtras de suite, sinon enfile toi d’une traite la discographie de MAGGAT et le premier ROBOCOP), du comme j’aime, avec sa touche perso (un côté psyché vraiment pas dégueu). Bon FAVE bien mérité (Rewika/Alive/Hazelwood) www.rocktheaudience.de

BINAIRE Bête Noire LP

Meilleure intro du monde. La zik est tout sauf binaire. Difficile à situer. Noise, un peu. Dansante, un peu aussi. Abrasive, beaucoup. J'aime bien le chant, très expressif, ainsi que la boîte à rythmes qui sonne aggro comme il faut. Ca me fait parfois penser à KURT, un peu de DEVO aussi (joli clin d'œil) mais surtout à XC-NN, le délire poppy en moins. J'aimerais bien voir évoluer BINAIRE de ce côté-ci de la Force, d'ailleurs. Plus de tubes, moins de torture. Bon groupe, bon disque. (Human Project/La Machoire) www.binaire.info

BOYS NOIZE Oi Oi Oi DoLP

Je pensais pouvoir danser comme un con mais non, faut toujours que ces saloperies de basses crasseuses et ces dissonances hertziennes te rattrapent pour t'en mettre plein la gueule. Marrant comment j'ai eu du mal à entrer dans ce disque. Première écoute, j'ai pas pu aller au-delà de la face A. Ca s'est arrangé avec le temps, et maintenant je le déguste comme un bon vieux 15 ans d'âge. On va quand même attendre encore un peu, histoire de voir s'il se prend pas une claque aussi rapide que le dernier JUSTICE (six mois et déjà à côté de la plaque). (Boys Noize) www.boysnoize.com

BRUME RETINA Linéaire Des Libres CD

La suite plus ou moins directe de GAMENESS. Bah merde, les deux premiers titres envoient leur précédente formation aux oubliettes, sans préavis. GAME qui ? On ne JOSHUA FIT FOR BATTLE-ise plus ici, fort heureusement. Le rock est devenu roi. Les mélodies et la mélancolie explosent au grand jour (Cigarettes, Sexwax, Circulation Sanguine), le chant se fait à la fois furieux et fantasque (plein de petites idées et de chœurs qui lattent), le batteur déroule des plans assez hallucinants (putains de breaks sur Dernière Egérie). Pris dans son ensemble, ce disque court (merci les mecs, vous avez compris que, passées 30 minutes, ce genre de musique peine à se renouveler) m’évoque une rencontre réussie entre l’ENVY du All The Footprints et un YAPHET KOTTO méga-stéroïdé. Bien bien cool. (Recap/Unbeliever) www.brumeretina.c.la

BRUME RETINA / HIRO Split CD

BRUME RETINA : quatre titres destructeurs et un style qui s’affirme, en comparaison de l’album chroniqué ci-dessus. Plus sombre, plus épique, plus direct aussi. Suis vraiment pressé de voir ce que ça donne live. HIRO : deux morceaux qui butent, avec une réserve concernant le chant, un peu relou en voix clair (ça aurait justement parfois trop tendance à sonner comme un groupe de chez Jerkov). Mais bon, vu en concert, une bonne gifle, surtout qu’au départ j’aimais pas des masses ce que j’avais entendu sur support numérique. Bref, deux bons groupes, un excellent split. (I’ve Come For Your Children/Old Skool Kids/Impure Muzik/Recap/Emergence) www.impuremuzik.com

CARIBOU Andorra LP

Les TURTLES rencontrent BELLE & SEBASTIAN et le Elliott Smith de Baby Britain. Moi je tombe là-dessus, je suis bonheur. Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses. (City Slang) www.cityslang.com

COUGHS Secret Passage LP

Un beau disque de noise comme j’aimerais en écouter plus souvent. Voix féminine qui part du bas ventre pour ensuite être violemment recrachée par la bouche, batterie en mouvement qui déroule inlassablement un tapis de clous sur ta gueule, saxophone là pour faire moche et triste, basse qui devait être perceuse pour trépanations dans une autre vie, guitare zombifiée après un petit séjour à Haïti. Ouais, t’as raison, « Plus belle la mort ». (Load) www.loadrecords.com

DELICATESSEN Moments d’Absence CD

Trois ans après sa sortie, on ne peut pas dire que la musique de DELICATESSEN ait bien vieilli. Tout le contraire, même. J’ai du mal à croire que ce disque ait été composé en 2004, tant ces douze morceaux respirent le NO MAN’S LAND et le NO ONE IS INNOCENT des débuts. Un poil de RED HOT CHILI PEPPERS et de FLAMING LIPS pour rehausser cette sauce désespérément fade. Le chant, encore et toujours un problème. Paie ton accent anglais tout pourri, paie tes vocalises genre wow c’est trop planant. Vraiment, je pensais ce genre de groupes morts avec le split de SHOOTYZ GROOVE. ‘fin bref. (Jerkov) www.delicatessen-band.com

FEEDING Diesel CD

LOL. (Jerkov) www.feeding.mp3.ms

THE FIERY FURNACES Widow City DoLP

Le duo infernal sort des disques avec une régularité effarante (un par an). Toujours du bon et du moins bon, surtout quand il y a 16 titres, comme c’est le cas ici. Musicalement, ça ne ressemble toujours à rien (ou alors vaguement à une alliance improbable entre THE BLOW et BELLE & SEBASTIAN, peut-être). On touche du doigt le sublime ou l’abominable, selon l’humeur et le goût du moment. Après quelques écoutes attentives, je ne suis toujours pas parvenu à en faire le tour (surtout quand les morceaux s’enchaînent sans aucun préavis). Il en va de même pour les textes. Bref, autant se faire sa propre opinion en téléchargeant illégalement ce disque, non ? (Thrill Jockey) www.thrilljockey.com

FILIA MOTSA Sur La Pointe De La Vellière CD-R

Plusieurs morceaux sur une seule piste, ou un seul titre de 15 minutes, je ne sais pas. Une batterie qui développe un jeu tout en souplesse, flexion/extension, respiration. Les tomes et la caisse claire prennent au fur et à mesure la place d’un chant absent. Très intéressant. Derrière, devant, tout autour, un violoncelle s’exprime. Aguicheur et dissonant, tourmenté, volubile. Un complément adéquat. Son chant se mêle à celui de la batterie. Tourbillon de notes et d’émotions. Ca part dans tous les sens mais ça arrive là où il faut. A destination. En plein dans le cœur. Pas de comparaison possible, hormis peut-être, vers la fin, un petit côté HELLA, dans ce que le désormais quintet a connu de plus expérimental. Vraiment, je suis sous le charme. (DIY) www.myspace.com/filiamo

THE GAY CORPORATION Spit Your Anger On My Face… CD

Hardcore métal chaotique. Musicalement, ça démoule. Bon, les comparaisons dans la bio s’emportent un peu (OXBOW, MOTORHEAD, ENTOMBED… Plutôt envie de dire EVERY TIME I DIE et NORMA JEAN, ouais). Le chanteur Lars Goran Petrove à tout va, c’est agaçant à la longue. Quelques passages complètement à l’ouest qui collent pas avec le reste. C’est sympa de vouloir faire original, faut juste faire gaffe à pas tomber dans le ridicule. ‘fin bref. Vu le foin qu’on m’avait fait autour de ce groupe, je m’attendais à écouter quelque chose de vraiment carton. Mais pas. (Head) www.myspace.com/thegaycorporation

GLÖS Harmonium LP

La suite directe de DENALI et ENGINE DOWN. Mon cœur n’a fait qu’un tour dans sa boîte. Dès le premier morceau, on se retrouve en terrain connu. La voix de Maura se fait plus grave et profonde que par le passé, les riffs de guitare t’arrachent des larmes. Public Speaker déboule, je suis sur le cul. Putain de titre parfait, chœurs stellaires et refrain imparable. La suite tient toutes ses promesses, que ce soit le son cotonneux et enveloppant, dense et brouillardeux, ces lignes de basse qui groovent à mort, ces vocalises de haute voltige ou bien encore ces nappes de clavier tristes comme un dimanche sous la pluie. Seul gimmick un peu chiant : les fade-out sur la plupart des morceaux. Certains se justifient, d’autres pas du tout (trop courts, quoi). Bon, défaut mineur, pis si tu aimais leurs anciennes formations, tu risques de bien manger. Vinyle argenté. (Lovitt/Adagio830) www.lovitt.com

GOODBYE DIANA Mobilhome CD

De l’instrumental qui me rappelle aussi bien MASERATI qu’AMERICAN FOOTBALL. Ca démoule en faisant du manche de guitare un véritable terrain de jeu, puis ça se bloque sur un bon powerchord des familles pour percuter et faire bouger la tête. Y’a donc à la fois une lourdeur et une légèreté métal qu’on retrouve rarement ailleurs. C’est paradoxal, et j’ai pas envie de me lancer dans une explication de trois pages. Suffit d’écouter ce disque, passionnant de bout en bout. (Basement Apes/Head) www.head-records.com

GRAVY TRAIN All The Sweet Stuff LP

Dans la veine d’Are You Wigglin’, musique festive et décalée, carrément 60’s malgré le traitement electro des rythmiques. Club Situation renvoie M.I.A. dans les cordes, KO technique, gros tube imparable à jouer en soirée, tandis que Strip 4 Me aurait pu apparaître sur l’album des KIDS ON TV. Le reste rappelle les DONNAS en plus stylé et fun. Reprise d’un texte de DEEE LITE mis en musique par HEY WILLPOWER en prime. Bref, f-f-fave. (Cochon) www.gimmegravytrain.com

HADOUKEN That Boy That Girl 10’

Groupe Anglais prometteur. Y’avait une niche à squatter entre SENSER et ATARI TEENAGE RIOT, ces jeunes gens l’ont trouvé et n’ont pas l’air de vouloir en décoller. That Boy That Girl est un excellent titre, grimey, violent et direct. Tuning In, j’aime un peu moins (un peu trop LADY SOVEREIGN du pauvre à mon goût). Bon remix de celui-ci en face B, aisément taillé pour les dancefloors moites. A voir ce que ça donne en live maintenant. (Kitsuné) www.myspace.com/hadoukenuk

HARAM Drescher LP

Le premier était un FAVE, le second le sera tout autant, voire même plus. Ouais, bien plus. Premier titre, premier démembrement en règle. Tu retrouves tous les ingrédients qui faisaient le charme du S/t, un batteur qui en met partout avec finesse et pertinence, un chant lointain, des mélodies à te couper les jambes. Plus de comparaisons possibles, HARAM fait désormais du HARAM. Sauf qu'aujourd'hui, les quatre potes ont calmé leurs ardeurs bruitistes pour y injecter une bonne grose dose de pop (Fever Sleep, Death Blues, deux tubes ENORMES) et donc réussir l'exploit d'écrire dix fois de suite un hit de la trempe de leur Fade Away passé. Bref, je suis sur le cul. Ce disque est tout simplement MONSTRUEUX. FAVE. (Adagio830/Lovitt) www.harammusic.com

HOT HOT HEAT Happiness Ltd LP

Sortez les violons, les HOT HOT HEAT se prennent pour Meat Loaf (les deux premiers titres, avec cloche et tout le bordel). Ca peut faire peur, dis comme ça, mais finalement ça passe très bien. Surtout quand, sur 5 Times Out Of 100 ou Harmonicas & Tambourines, tu retrouves le HHH du Make Up The Breakdown (dans une version légèrement plus 80’s, cependant). Bizarrement, Outta Heart me fait penser à COLDPLAY, et là ça craint un peu. Voilà résumée, vite fait, la première face. La seconde, quant à elle, évoque encore cette dichotomie, avec de jolis titres orchestrés et léchés, puis d’autres plus secs et concis. Songwriting de qualité, quoiqu’on en pense. Les refrains te collent à la peau, les tempos mettent tes cervicales à l’épreuve, bref un très bon album après leur Elevator en demi-teinte. (Sire) www.hothotheat.com

H-TRAY Distressing Report CD

Les gaziers ont injecté une bonne dose de NOSTROMO dans leur petit ARKANGEL/HATEBREED de base. Résultat, leur hardcore métal s’en retrouve massifié. Bonifié, même. Ca va pas chier bien loin, certes, mais c’est putain d’efficace. Ca manque probablement d’un poil de variété (plus de speed, voix linéaire et monocorde) malgré quelques excellentes idées (la lead guitar dans Behind Closed Doors, tout simplement parfaite). C’est pas encore le pied mais ça en fera mosher plus d’un. Je ne crois pas qu’ils aient d’autres ambitions, de toute façon. (Jerkov) www.myspace.com/htray

IRON & WINE The Shepherd’s Dog LP

Sam Beam a écrit une des plus belles chansons qu’il m’ait été donné d’entendre ces dix dernières années. Jezebel. Un monument d’émotions parfaitement indescriptible avec des mots d’humain. Pour moi, le type pourra jamais faire mieux. Point. Maintenant, je reste attentif à chaque sortie de son projet IRON & WINE. Le doublé gagnant Pagan Angel & A Borrowed Car et White Tooth Man donne le ton de ce nouvel album : aussi riche que rythmé. D’une beauté toujours confondante, d’une tristesse touchante et d’une variété inégalée. Blues, country, pop, dub, psyché, des influences et des genres distillés avec intelligence et sensibilité. Ce Shepherd’s Dog se fait rapidement sa place, parfait pour accompagner une bonne soirée au chaud entre potes ou pour prolonger les aventures sous la couverture. FAVE. (Sub Pop) www.subpop.com

LES JOHNNY’S / KING AUTOMATIC Split 10’

Fort d’une démo épatante, LES JOHNNY’S reviennent mettre les compteurs de mobs à l’heure à l’occasion de ce nouveau split 10’ partagé avec le KING AUTOMATIC (from Nancy). 6 titres pour le trio Messin, toujours aussi tubesques et drôles. Dex s’invite sur Anarchie En Mobylette et Melimol m’enchante de sa voix enfantine sur la reprise de Carole Robert. 3 titres pour le one-man band, sympa mais pas vraiment ma came (ça tourne vite en rond). Pochette signée Baru, jolie comme tout. (Hound Dog) www.hound-dog-records.com

JUBY JUBS & THE SIOUX Démo 2007 CD-R

Des potes qui font de la bonne zik, ça ne peut être qu’un FAVE direct ! Punk rock basique et mélodique à la Danoise, chant féminin qui arrache (on n’évitera pas la comparaison avec Kathleen Hannah), trois reprises de goût (MISFITS, BIKINI KILL justement et… les STOOGES, merde), clin d’œil à Beverly Hills et Punishment Park, pis les textes, simples et efficaces (anti-cons, anti-autorité, pro-fun). En bonus, un joli dessin d’Eva Gastro, que demander de plus ? Violaine et Rémi, restez à Metz ! (213) www.213records.com

K.I.Z. Hahnenkampf DoLP

Bon j’ai pris ça en remplacement du LP de HOLY FUCK qui n’était pas encore arrivé chez Green Hell. Ca me faisait marrer de choper un peu de hip hop Allemand, sauf que j’aurais dû écouter avant. Le crunk n’étant pas ma came, je profite de ces quelques lignes pour t’annoncer que je le revends, 15 euros port compris. Me mailer si intéresséE. (Royal Bunker) www.royalbunker.de

LEIDEN Dualité CD

Néo métal à chant féminin. Dans le genre, j’ai entendu bien pire. Une seconde voix masculine qui tape dans le death bien véner, quelques incursions industrielles de bon ton, quelques envolées lyriques, les mosh parts nécessaires, les plans mélodiques habituels. Dans le genre, j’ai entendu bien pire, donc. Je pense que ça plaira aux amateurs du style, à tous les coups. Moi, je vais réécouter THE GLASS. (Jerkov) www.leiden-music.com

LEZARD First Shot CD

Lézard nous gratifie d’une première compilation à la tracklist royale. Y’a rien à jeter, chaque morceau a été consciemment et bienheureusement choisi. C’est comme si le gazier lisait dans mes pensées : MF DOOM, CUT CHEMIST, EL-P, BLACKALICIOUS, QUASIMOTO, HAWNAY TROOF, SUBTITLE, DARC MIND, VIKTOR VAUGHN, SAGE FRANCIS, RADIOINACTIVE et une poignée d’autres se battent en duel pendant plus de 70 minutes. Très bon mix qui risque de revenir tourner très souvent dans la platoche. (Giant Meringue) www.myspace.com/djlezard

MANIMAL Eros & Thanatos CD

Bon rip-off de NECK. Déjà à l’époque, je voyais dans ce groupe Américain le futur du néo métal. Plus technique, plus chaotique, plus mélodique. Un style qui évolue avec son temps, qui intéresse de moins en moins de monde parce qu’il a trouvé plus fort que lui (devine) et qui se bat pour ne pas disparaître. Point faible, à nouveau : le chant. Ca en fait des tonnes, ça veut couvrir une infinité de palettes pour au final bâcler toute tentative de sonner original. Par contre, je trouve l’artwork très joli. Bon, y’a un autre album qui est sorti entre temps, allons le chroniquer. (Jerkov) www.manimal.org

MANIMAL Succube CD

Pas de surprises, on reste dans le même univers (néo métal meets hardcore chaotique) avec un chant un peu plus supportable (qui rappelle Patton sur le FAITH NO MORE d’Angel Dust). Ca cause cinéma dans le texte et dans les titres. Cohen, Peckinpah, Scorcese, Wilder, Parker, Blier… D’excellentes références. Toujours pas ma came, mais y’a du mieux. (Jerkov) www.jerkov.net

MARY SLUT Regards Sur La Terre CD

Néo métal entre HED PE, WILL HAVEN (ouais) et INCUBUS. Je dis ça, je dis tout. (Jerkov) www.maryslut.fr.st

MONKOMAROK Végétale CD

Ces dix titres me rappellent ce fabuleux disque de Sclavis/Texier/Romano enregistré pendant une tournée en Afrique que Matthias HOT SCONE m’avait fait découvrir à l’époque. Sauf qu’ici, y’a en plus une voix féminine qui pourrait être celle de Pauline Croze. Jazz à la fois urbain et orientale, dominé par un sax sautillant et une clarinette espiègle. Je saisis pas tout (je suis une bille en la matière), mais bon, de tout le paquet que Jerkov m’a envoyé, c’est clairement ce disque que je préfère. (Jerkov) www.monkomarok.com

MONOCYCLE Cadavres Exquis CD-R

Vache, faut tendre l’oreille pour écouter. Quelque chose a dû foirer au mastering. Groupe Québécois à l’existence aussi filante qu’une étoile (même pas un an). Discographie. Grosse influence MILHOUSE avec quelques sautes d’humeur à la AMPERE. A la fois violent et mélodique. Chant passionné et spectre sonore dense. Textes politisés et démarche DIY radicale qui fait du bien. Superbe packaging sérigraphié. Bref, un bon disque. (Mon Œil) www.mon-oeil.org

HEIDI MORTENSON Don’t Lonely Me LP

Elle est Danoise mais habite désormais à Berlin. Elle collabore avec Kevin Blechdom et le grain de sa voix rappelle une Nina Persson ayant oublié de muer. Elle couche ici dix titres d’electro à la fois minimaliste et dansante. Pas de tubes mais un disque cohérent qui s’écoute sans que l’on s’emmerde une seule seconde. (Wired) www.nosnetrom.net

OMELET IN DUST S/T CD-R

Fonk (bassiste de GU GUAI XING QIU) perd les pédales. Sur ce petit bout de plastique, 22 morceaux bricolés à la maison, grind métal industriel électronique. Ferme les yeux et laisse-toi guider, de tempos épileptiques en mélodies surprenantes, tout un univers se construit en temps réel sous tes oreilles ébahies. Ca fait effectivement penser à EAST WEST BLAST TEST avec un feeling rock et pop bienvenu. C’est inventif, anticonformiste, et j’en connais qui vont se chier dessus en écoutant ça. Pas de textes mais une paire de titres empreints d’une poésie palpable. (DIY) www.myspace.com/omeletindust

ONE SECOND RIOT / SOFY MAJOR Split CD-R

SOFY MAJOR : trois titres à la fois plus noisy et plus directs que sur leur 12’ précédent. Basse profonde, voix d’écorché vif, guitares dissonantes découennées et batterie volubile. Du hardcore bruyant intelligent, c’est aussi rare qu’appréciable. ONE SECOND RIOT : deux incantations terriblement malsaines et une presque power ballade. T’en mettent pas plein la vue (c’est pas DFA, quoi), j’aime cette attitude anti-paillettes. Leur délire tient bien la route, à la fois noise 90’s et math rock des années 2000. Bref, très bonne association de malfaiteurs. (Irae) www.sofymajor.com

ORANGE BROWN Polaroid CD

Difficile de retranscrire avec des mots et des phrases ce que je ressens à l’écoute de ce disque, celle-ci étant aussi intime que salutaire. Je l’ai attendu longtemps. Je n’ai pas été déçu. Quatorze perles de pop cristalline, éclatante, sombre, belle et triste qui donnent envie de fondre en larmes. Direct. Orchestre de l’amour. Chaque son y est pensé puis confectionné avec une précision d’orfèvre et une sensibilité rare. Le travail sur les voix est tout simplement parfait. L’artwork est sublime. Ok, je ne suis plus du tout objectif, c’est vrai. En même temps, le propos n’est pas là. J’ai choisi, en commençant à écrire ces chroniques, de parler avec mon cœur. Et celui-ci me fait dire aujourd’hui, en toute sincérité : « Disque de l’année 2007, à égalité avec le dernier INTERPOL ». (Le Kit) www.myspace.com/orangebrown

PARTS & LABOR Mapmaker CD

Rock futuriste à la fois novateur et complètement limpide. Peut-être que le nombre d’écoutes m’a totalement lavé le cerveau, je sais pas. N’empêche, à chaque fois que je me le passe, je me dis « Putain, c’est beau ». Et c’est vrai. Trio fou qui fusionne BATTLES et les MINUTEMEN (dont ils reprennent magnifiquement le King Of The Hill sur cet album). Chant de nerd qui tape dans le lyrique (je me comprends), batteur complètement à la masse (ces grinds ! ces roulements !), électronique explosive (ça part dans tous les sens, c’est complètement jouissif) ou progressive (ça empile les couches de bruit à la perfection). Les textes sont très joliment écrits, il en émane une étrange poésie. Bref bref bref, à écouter toute affaire cessante, vraiment ! (Jagjaguwar) www.partsandlabor.net

PSYKUP Le Temps De La Réflexion CD

Ce mois-ci j’ai l’impression de méchamment me répéter. PSYKUP fait partie de ses groupes qui peuvent aider un jeune à faire le pont entre néo métal et hardcore. C’est malheureusement là sa seule utilité. (Slalom) http://psykupreflexion.free.fr

PSYKUP Acoustiques + Remixes CD

Comme son nom l’indique. Ca me fait penser à SWAKE, ce défunt groupe Messin. Toujours pas ma came mais y’a du mieux (la partie acoustique rappelle parfois ALICE IN CHAINS et FAITH NO MORE, alors que la partie de remixes évoque aussi bien PITCHSHIFTER que THE ORB). (Slalom) www.myspace.com/psykup

PSYKUP L’Ombre & La Proie CD

Un peu plus de personnalité, la patte FAITH NO MORE / MR BUNGLE s’accentue clairement. J’ai envie de dire que j’aime beaucoup. Mais il y a toujours un « mais ». Et là, pour pas changer, c’est le chant qui craint. Du moins, la maitrise et la prononciation de l’Anglais. Bon ok, on n’a pas tous et toutes la chance d’être bilingues. Seulement, la moindre des choses quand tu t’essaies à cet exercice est de t’appliquer un minimum. Quand le gazier gueule, ça passe tout seul. Mais quand sa voix claire est mise en avant, ça fait vraiment pitié. C’est dommage, car hormis cela, y’a rien à jeter. PSYKUP, avec le temps, est devenu plus qu’un pont. C’est désormais un groupe intéressant sur lequel il faudra compter à l’avenir (rien de tel pour conclure qu’une phrase de merde dans le genre). (Jerkov) www.psykup.com

RAINBOW OF DEATH S/t 10’

Mmm le méchant disque de pouvoir violence à la Française. Les gens de MONARCH sont responsables de cette boulette fumante, c’est à la fois drôle et pas étonnant. Treize missiles SCUD qui viennent directement se loger dans ta face de pet. Petit clin d’œil rock’n’roll à SLAYER, et feeling global qui me rappelle les derniers efforts de DAS OATH. Très bon disque. (Solitude/Le Grand Macabre/Wee Wee/Torture Garden Picture Company) www.myspace.com/rainbowofdeath

REQUIEM Cartharsis CD

Passée la première écoute et l’acception du chant de Gunthar (au micro dans KEN PARK), on se retrouve avec un bon disque de hip hop DIY. Pas ou peu d’espoir dans la prose du Stéphanois. Récit d’expériences vécues, interrogations, remises en question. Champ lexical fortement marqué par le sacré (et appuyé par le featuring de Cerrydwen sur Fratrie, magnifique). Les instrus, quant à elles, sont lourdes de menace. La colère gronde, le dégoût monte. Peut-être pour ça que Gunthar donne l’impression de dégueuler tout ce qu’il a dans le ventre. A un moment donné, ça devient difficile de tout contenir. Point de comparaison improbable : entre HAREM BUTCHERS et GOLEM OF FLESH. (Skyzominus/Facto) www.myspace.com/hakadiy

SHALL NOT KILL / FANTASTIKOL HOLE / TEKKEN / MOON Split CD

Une Arlésienne qui aura mis du temps à sortir. M’enfin, il est là, il est beau, il chaud, allons-y dégustons-le ! SHALL NOT KILL : trois titres posthumes (dont une reprise de HIATUS). Que dire ? Le quatuor a toujours été en avance sur son temps, forcément jamais reconnu à sa juste valeur dans un pays où l’on préfère se branler sur la dernière sensation Ricaine plutôt que de soutenir les bons groupes humbles, besogneux et talentueux. Je sonne comme un vieux réactionnaire de merde ? Bah, crève dans ton ignorance crasse, moi je m’en retourne jouer ces trois ultimes cocktails Molotov à blinde. FANTASTIKOL HOLE : trois titres également, sludge grindisant électronique vraiment très barré, Julien s’époumone comme un dératé sur des rythmiques sorties tout droit des âtres de l’Enfer. Impressionnant. TEKKEN : huit morceaux de punk rock rageur et bancal, textes humourinihilistes, une reprise massacrée de MADBALL. J’aime toujours autant, et j’ai hâte de me manger leurs tous derniers missiles en pleine gueule. MOON : doom ambient à guitares et nappes de clavier, à la fois inquiétant et reposant. Je suis pas plus convaincu que ça. Sinon, l’artwork, signé LL Cool Joe, est putain de joli et j’aime beaucoup le petit texte à l’intérieur du livret sur l’esprit qui a animé la réalisation de ce disque. Fuck fashion, fuck commerce. (213/WeeWee/Shifty/Burning Emptiness/Noisy Bear/Parade/Krusty Le Clown/Ocinatas/NHDIYST) www.213records.com

SHITMAT Grooverider TriLP

Te laisse pas avoir par la pochette. Si tu cherches par n'importe quel moyen à bouger ton cul sur le sable chaud de la playa, va d'abord falloir te taper ces trois galettes bourrées de breaks improbables et pas si dansants que le conseil d'un ami (enfoiré) le laissait supposer. Drum'n'bass ultra lourde malgré les speeds qui déboulent de nulle part, un peu de gabber pour donner du gras à l'ensemble et quelques samples histoire de pas se perdre dans ce dédale hautement chaotique. Mouais. Te laisse pas avoir par la pochette. (Planet Mu) www.planet-mu.com

SHY CHILD Noise Won’t Stop LP

Bon, je l’ai déjà chroniqué ailleurs en ces pages (version CD), donc juste pour en rajouter une couche : en concert, SHY CHILD bute. Batteur incroyablement présent, synthétiseur qui rend fou, feeling moins porté sur la dance de salon que sur le disque. Très très bon moment passé en leur compagnie. J’en fais pas un FAVE pour autant. That’s not appropriate. (Wall Of Sound) www.shychild.com

SIBYL VANE Paradoxes CD

Pop électro acoustique un poil noise. Musicalement je trouve ça plutôt pas mal, voire même réussi (Circus, excellent titre). Un peu DEPECHE MODE, un peu ZITA SWOON. Par contre, la voix le fait vraiment pas du tout, que ce soit l’accent Anglais (risible) ou la tessiture (qui ne colle absolument pas). Je me plais à imaginer ce disque avec un autre chanteur, et me dire que j’aurais pu vraiment l’apprécier à sa juste valeur. Dommage. (Jerkov) www.sibylvane.net

SILVER DAGGERS New High & Ord LP

Ces dagues sont aiguisées comme des tronçonneuses et ne font pas de la dentelle avec tes chairs. Ca charcute sans faire attention. Impression de gros foutoir sanguinolent. Voix féminine dérangée, cuivres qui lacèrent les tympans et rythmiques qui te font danser la gigue de la Toussaint. C’est la Fête des Morts, tout le monde est invité. (Load) www.loadrecords.com

SUPERMAYER Save The World DoLP

Je vais pas te raconter la vie des deux gaziers (Superpitcher et Mayer) avant leur collaboration sur ce disque, je suis une brêle en la matière (z’avaient l’habitude de se remixer l’un l’autre mais j’ai pas eu l’occasion d’écouter les pistes). Le duo accouche d’un très bon disque d’electro varié, tour à tour dansant et contemplatif, en tout cas furieusement pop. Quelque part entre INTERNATIONAL PONY, Josh Wink et Miss Kittin. Bien bien, tout ça. (Kompakt) www.supermayer.com

SWANN DANGER Deep North 12’

Disque limité à 303 exemplaires. C’est peu, mais comme le monde n’a rien à carrer de ce groupe magistral, faudra pas venir pleurer quand t’arriveras plus à le trouver. Andy & Cynthia d’HEART OF SNOW épaulés par Joey de DEAD & GONE à la batterie (pour ce disque seulement, car en live c’est Jim de YEAR FUTURE qui assure derrière les fûts) nous servent ici une poignée de titres essentiels, à l’heure où tout le monde se branle sur JOY DIVISION et le post-punk en règle générale. Ca évoque carrément le SIOUXIE & THE BANSHEES de The Scream, et putain que c’est bon. L’artwork est incroyablement beau, die cut sur la pochette, insert peint, couleurs déprimantes qui collent parfaitement à l’ambiance. Merde, c’est pas étonnant mais c’est un vrai bon FAVE. (The Cul-de-sac Komitee) www.swanndanger.com

SYBREED Slave Design CD

Y’avait l’Usine A Peur, et maintenant y’a l’Usine A Gaz. (Jerkov) www.sybreed.com

TO THE VANISHING POINT This Is Where It All Began CD

Très beau disque de pop, à la fois intimiste (Crows, Blinded) et puissante (Voices, Anyway). Les guitares acoustiques et électriques cohabitent en parfaite harmonie, tout comme les rythmiques électroniques et organiques. Voix profonde et prenante avec (pour une fois dans le catalogue Jerkov) un bon accent Anglais. Il était temps. A classer entre les travaux de Jeff Buckley et ceux de Ben Gibbard. (Jerkov) www.tothevanishingpoint.com

V/A Wir Fahren Für CD

Bordel de merde, ce morceau d’ELECTRIC ELECTRIC, comment il te colle au carreau… Je pourrais arrêter ma chronique après ces deux minutes de bonheur. Ce serait bête, derrière y’a encore du lourd. VELVET CONDOM et sa casiopop gentiment cold, BIERE et sa noise qui évoque un VALINA complètement psychotique, les LIGHTNINGBOLTesques KOENIG CRACKERS & SNICKERS NICHT, les INTERPOLeries d’A SECOND OF JUNE, j’en passe et des meilleures. Si j’ajoute à ça les noms suivants : TEN VOLT SHOCK, ENREGISTRE PAR STEVE ALBINI, TEXAS LO-FI CORPORATION, KARENINE, LE TEMPS DES MOBYLETTES, WHAT’S WRONG, HIRO (tous les potes, quoi) et quelques autres, ça fait un bon nombre de baffes dans ta gueule et autant de bonnes raisons de te procurer cette compilation. (DIY) www.wirfahrenfur.com

WHAT PRICE, WONDERLAND ? 30 With A Wink LP

C’est vrai que c’est bancal. Mais quand ça emmanche, putain ça emmanche ! Trio Anglais qui aime la bonne musique. MOSS ICON, BOYS LIFE, ASSFACTOR 4 et REPUBLIC OF FREEDOM FIGHTERS notamment. Un bon mélange, honnête et humble, de ces trois groupes. Pas de plagiat à l’horizon. Me suis un peu désintéressé de toute cette scène pour aller voir ailleurs, mais ce disque me donne envie d’y revenir. (Pure Pain Sugar/Ape Must Not Kill Ape/Hey Presto/Too Cool To Dance) www.myspace.com/whatpricewonderland

XHOHX Karyotypexplosion CD

Le monstre WAR FROM A HARLOTS MOUTH m’avait déjà bien rossé la gueule. Vlà son homologue Français qui se pointe pour en remettre une couche. Version duo et boite à rythmée. 12 morceaux, et autant d’onomatopées dégueulées. Ici, le chant est réduit à sa plus simple expression. L’important restant les notes que le gratteux et le bassiste déroulent tout du long, comme des sauvages. Quelque part, une version métal et DEATH du SINGE BLANC. L’artwork, quant à lui, rappelle à quel point l’Horreur Est Humaine. (DIY) http://www.myspace.com/xhohx

3 commentaires:

MAGASIN a dit…

classe.

seb a dit…

Etonnant que tu penses que "L'ombre et la proie" de Psykup a plus de personnalité, pour moi il est merdique comparé à "Le temps de la reflexion" ...sinon la chronique de Lezard donne vraiment envie!

buddy satan a dit…

Bah ils n'inventent rien, cependant je trouve qu'ils parviennent à mieux maîtriser leur univers et à canaliser correctement leurs idées comparé à leur premier disque. Après, je suis pas expert en la matière mais c'est le sentiment que j'ai eu en écoutant leur discographie chronologiquement (j'aurais peut-être dû essayer une autre combinaison ;-D).

Sinon, si tu veux un disque du Lézard, je peux lui en toper un et te l'envoyer. Maile moi si ça te branche.