mardi 2 octobre 2007

#12

Pas de répit entre les deux dernières mises à jour, étant en congé j'ai eu le temps de chroniquer quelques nouveautés fraichement sorties.

Le prochain numéro de 6 Mois Aux Chiottes est toujours prévu pour la fin du mois de décembre 2007, avec quelques croustillantes surprises.

Enfin, le premier numéro de Shot By Both Sides devrait paraître d'ici quelques jours.

Méchanceté gratuite, disques tout aussi gratuits, c'est par ici :

SCHALL Florian
7 rue de la Monnaie
57000 Metz


AGHAST Deformities LP

Wall of noise, qu’ils appellent ça. J’aime bien. Je suis plus ATROCIOUS MADNESS que DISCLOSE, ceci dit. En effet, pour qu’un mur de bruit fasse de l’effet, il se doit de sonner comme tel. Imagine donc ici un gros mur et beaucoup de bruits. Des cris, des grattes distordues façon tronçonneuse branchées sur un 10w et une basse noyée dans le fond. Je suis surpris, on entend vachement bien les fûts. La seconde face est complètement à la masse, le batteur en fout partout. Les gencives saignent moins que chez CONFUSE ou LEBENDEN TOTEN mais ça bastonne déjà pas mal. (Agipunk) www.agipunk.com

AGHOSTINO Collarbones Full Of Cocoons CD

Bah putain. On a bien fait d’attendre ce disque. Déjà, en concert, y’avait quelque chose d’étrangement hors du temps qui les plaçait un niveau au dessus de la masse de groupes pratiquant à peu de choses près le même style de musique. C’est encore plus prégnant aujourd’hui avec la sortie de ce premier album. Influences (assumées ou non) : SHOTMAKER, QUICKSAND, DRIVE BLIND. Six titres, six entités bien distinctes. L’architecture sonore est redoutable. Tout s’imbrique, tel une limpide partie de Tetris. Logique implacable. Les chants sont magnifiquement agencés, j’aime beaucoup la façon qu’ils ont eu de travailler les chœurs (c’est une de mes marottes quand je me retrouve en studio… l’arrangement vocal… bref on s’en bat, je vais pas raconter ma vie). Rythmiquement, c’est du solide hein, Pilou c’est pas un métronome pour rien. Le dialogue entre les deux basses de Dom et Oli est constant, et lorsque la guitare de Fro s’en mêle, ça tourne vite à l’orgie de mélodies. Orgasmique, ce disque ! Seul petit point noir : l’artwork pas beau. J’aurais rêvé d’un objet complet, à la hauteur de qui sort de mes enceintes. M’enfin, les yeux fermés, ce disque tue tout autant, alors on s’en cogne un peu. J’espère juste qu’ils connaîtront un peu plus de fortune que par le passé. Bon, inutile de tourner autour du pot, tu as sans doute déjà compris que ce Collarbones Full Of Cocoons était indiscutablement un FAVORI. (Les Disques Du Hangar 221) http://aghostino.free.fr

BLASTOM Et Un Jour On s’Est Dit… CD

Astérix au pays du néo métal. (DIY) http://blastommusic.free.fr

BLASTOM 2007 CD

Les meilleures plaisanteries sont bien souvent les plus courtes. Deux nouveaux titres. (DIY) www.myspace.com/blastomlegroupe

BROKEN NEEDLE S/t LP

Des ex-LIFE’S HALT, TOTAL CHAOS, UPHILL BATTLE, HOLIER THAN THOU dans le bordel. Ca joue bien et vite, bon punk dynamique et énervé pas très loin d’un GORDON SOLIE MOTHERFUCKERS, avec une petite touche BLACK FLAG et UNIFORM CHOICE, histoire de. Le gars Gearbox (à la trib) a une sacrée putain de frappe, c’est clairement lui emmène ses quatre copains à la bataille. Et quand l’aiguille se casse dans ton œil, je te prie de me croire que ça fait mal. (Lengua Armada) www.myspace.com/brokenneedle

LE CHAPELIER FOU S/t CD-R

Je ne sais même pas par où commencer. On peut peut-être déjà parler de son concert en ouverture d’ORANGE BROWN. Jamais je n’avais ressenti une telle émotion face à de la musique électronique auparavant. J’en ai chialé tellement c’était beau. Je suis resté scotché devant Louis, son violon, son clavier et son pad. En extase totale. Phénomène plutôt rare pour être signalé, ce premier disque provoque le même choc. Une souffrance insondable magnifiée par un talent de composition aussi rare que précieux. Ce mec est un génie, tout comme l’est (ou l’a été) Richard D. James en son temps. APHEX TWIN, une référence qu’il égale d’ailleurs sans aucun problème. Immersion dans un univers d’une mélancolie touchante. Tu retiens ton souffle pendant une heure, les frissons remuent ta chair au plus profond à mesure que les mélodies se développent pour finir par se briser dans un doux fracas langoureux. Chaque caresse sur son violon t’extirpe une larme, voire deux, voire bien plus. Pis quelqu’un qui cite ouvertement Le Roi Et l’Oiseau et Topor dans sa musique, je ne puis que m’agenouiller. L’artwork est joli, flashy, en décalage. Je n’ai désormais qu’une hâte : que l’on sorte un disque ensemble. FAVORI. (bon, désolé si je donne l’impression d’expédier cette chronique, juste que la musique du CHAPELIER FOU se passe en fin de compte de tout commentaire) (DIY) www.myspace.com/chapelierfou

CLINIC Funf CD

Compilation de titres rares. CLINIC fait du rock barré dans une autre galaxie, à mille lieux de la pose et des fascistes fashionistes qui pullulent comme la gangrène à chaque coin de rue. Les types ne mentent pas et se foutent de savoir si tu les aimes ou pas. Ils jouent, expérimentent, dissèquent et construisent une œuvre qui sera peut-être un jour reconnue à sa juste valeur, pont improbable entre punk lo-fi, 60’s grandiloquent et noise jusqu’au-boutiste. Disque envoûtant. (Domino) www.clinicvoot.org

COLD SWEAT Blinded LP

Un énième disque qui a mis du temps à passer sur le grill. Concentré de haine pure, ce LP (le second) pue la mort et la viande froide. Les 4 de l’Apocalypse distillent toujours ce subtil mélange de hardcore hyper rapide à la BORN AGAINST / REPOS et de noise déglinguée comme savait en produire RORSCHACH sur leur Protestant, voire même DEADGUY (mais vite fait). Ce Blinded suit un chemin pavé de très mauvaises intentions, se faisant un peu plus étouffant et chaotique à chaque morceau. La fin de Slip Away (dernier morceau de la première face) est terrifiante et la reprise toute en mosh de Praying Tied Down démonte tout sur son passage. Eprouvant et sans aucune concession. Le nihilisme sonique dans toute sa splendeur. (Manic Ride/Parts Unknown) www.partsunknownrecords.com

THE CORAL Roots & Echoes CD

Je suis pas particulièrement fan de ce groupe, mais comme Jennie a récemment topé ce Roots & Echoes, je me suis dit que j’allais l’écouter. De la bonne pop Anglaise donc, un peu plus smooth et Américaine que ce que j’ai pu écouter par le passé. Ca manque de patate dans l’ensemble, et y’a deux morceaux que j’aime vraiment beaucoup (Who’s Gonna Find Me et In The Rain). Voilà, je crois que c’est tout. J’ai de l’avenir dans le journalisme, hein ! (Deltasonic) www.thecoral.co.uk

ED MUDSHI Mudshissimo CD

Toujours content quand je reçois un disque du trio Marseillais. Groupe humble et besogneux, pétri de bonnes influences (VICTIM’S FAMILY, NO MEANS NO, FLESHIES). 14 nouvelles compos, textes absurdes, exécution sans faille. No hype, no bullshit, good music. (DIY) www.edmudshi.fr

ELMORE JUDD Insect Funk LP

Une étoile filante. Elasticité et limpidité. Sept Anglais bien décidés à shaker ton booty comme s’il en allait de la sûreté du Nouvel Ordre Mondial. On passe d’un crossover HOT CHIP / !!! (Disco In 4 Pieces) à une modernisation intéressante du TALKING HEADS de More Songs About Buildings (Dead Men Walk In A Straight 9). ESG et PARLIAMENT copulent allègrement (Insect Funk et son petit clin d’œil de fin à Riders On The Storm) et la mélancolie se mêle à la fête au détour de Rats ou Funky Nerd. Spaghetti jazz sur Evil Laughs, downtempo salsa sur Samba Apocalypse 2000, j’en passe et des meilleures, là on n’est qu’aux ¾ du disque. Tron Song ferait danser un escargot paraplégique. Happy Bass Caravan se la tape MORCHEEBA meets THE DELFONICS. Les dernières notes de Balafonix résonnent encore dans la pièce, je déplace ma carcasse fumante avec difficulté jusqu’à la platine. Un dernier effort pour remettre la face A. Hop, ça recommence. Faut que je change de pantalon. (Honest Jons) www.honestjons.com

FAREWELL S/t 7’

Six morceaux. J’aime bien, c’est court, donc pas chiant. Des Alsaciens qui ont trop écouté CAROL et URANUS. Un peu d’emo français aussi (Je Est Un Autre). Y’a un feeling rock’n’roll qui passe bien (Le Vice Est Ancré). Le son de batterie est léger, ça se cale surtout dans les speeds, un peu à la ramasse. Textes politisés traduits en Anglais, ça le fait. Et sinon je verrais bien un split avec ASTRO. (Glutatak/Impure Muzik/Dreams Come True/Plus Que Des Mots/Au Fond De l’Impasse) www.farewellhxc.com

GERDA Cosa Dico Quando Non Parlo LP

Un groupe Rital qui tape dans le RUBBISH HEAP des grands jours, ça change un peu du diptyque LA QUIETE / RAIEN et de la cohorte de suiveurs aussi intéressés qu’inintéressants. Chaos bouillonnant et mélodique le long de sept très intenses morceaux. Dans une moindre mesure, et pour paraphraser mon copain célèbre le AUSTRASIAN GOAT : « Du BREACH en mode super véner ». Bon, par contre, la pochette est laide et ne donne vraiment pas envie de s’intéresser au contenu du disque. (Donnabavosa/Wallace/Shove/Sons Of Vesta/Concubine) www.degerda.com

GLAUDOM SYNOD Androjungleous CD-R

Ma copie est la numéro 666, je me demande si c’est une blague ou si Gabriel envoie la même à tout le monde. On s’en fout, après tout, ça m’a juste fait sourire. OTTO VON SCHIRACH peut aller se rhabiller. Indus grindisant électronique et filtré. Y’a quelques passages qui déplacent du vertèbre au milieu d’un bordel sonique sans nom. Sympa et sans prétention autre que de te faire un joli trou dans la tête. (Skull Fucking Metal) http://www.geocities.com/skullfnmetal

THE GO-TEAM Proof Of Youth LP

FANNYPACK et THE PIPETTES conjointement produites par Isaac Hayes et MF DOOM. ‘fin, pas exactement mais presque. Disque touffu, gavé de samples funky héroïques. Pas facile de se le taper d’une traite. Presque envie de dire que le dernier NILE passe mieux que ce Proof Of Youth. Peut-être à cause de ce son manquant de rondeurs, complètement aux fraises pour être honnête. Dommage. (Memphis Industries) www.thegoteam.co.uk

GRUPO SUB-1 Tercer Grado En Leningrado LP

Punk débile à claviers chanté en Espagnol. 14 morceaux qui tapent dans une fusion REZILLOS / DEVO / THE NO-TALENTS assez délicieuse. L’anti EPOXIES par excellence. (La Vida Es Un Mus) www.geocities.com/gruposub1

HEAT FROM A DEAD STAR The Lighthouse CD-R

J’avais beaucoup aimé leur morceau sur la compile Music Fear Satan. Surprise, je reçois un joli paquet en provenance d’Angleterre dans ma boîte à loutres. Dernier maxi en date, quatre morceaux magnifiques. D’une beauté troublante, diaphane, dense comme un brouillard mosellan. PUBLIC IMAGE LIMITED et THE CURE comme points de repère. Bidouillage de RE:DUX TION en bonus. (DIY) www.heatfromadeadstar.com

HORDES OF SATAN S/t LP

Limité à 300 copies. En presser plus aurait relevé du sadisme pur et simple. Première écoute, j’ai même pas pu terminer la face A. Bah ouais, c’est du doom, mon pote. Du douloureux, du répétitif, du monolithique. Du doom donc, oui ! Accordé en guttural majeur, les basses à fond, pour que l’estomac s’auto dévore. Quatre morceaux dont une reprise transfigurée du Landfill de PITCHSHIFTER. Un pur moment de bonheur misanthropique. (Streaks) www.streaksrecords.de

IMPUREZA Inquisition Demos CD-R

Version CD-R des démos de ce groupe de death Français. Trip hispanisant, pendant castagnettes y mojito de NILE. C’est moins rouleau compresseur que les Ricains, mais les incartades folkloriques sont tout aussi bien amenées et intégrées. Ca joue technique sans débander une seule seconde. Je suis curieux de voir ce que donne leur magma putridement ensoleillé en concert. (Nihilistic Holocaust) www.myspace.com/impureza

INTERPOL Our Love To Admire CD

« La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée » (Platon). Album de l’année 2007. FAVORI FOR EVER. (Capitol) www.interpolnyc.com

INVASION S/t LP

Quel magnifique disque ! Bordel, j’en suis encore tout commotionné. Quatre punks Espagnols retournent aux sources, GISM et DISCHARGE en ligne de mire. Pure merveille que ce chant réverbéré et ces morceaux qui filent droit, sans se retourner, tête la première dans ton plexus solaire. Mort, destruction et anti-autoritarisme dans le texte. Longue complainte hypnotique en face B, je suis un poil moins fan. Par contre, face A, je me répète : c’est tout simplement MONUMENTAL. FAVE. (La Vida Es Un Mus) www.lavidaesunmus.com

THE JE NE SAIS QUOI Rhythm CD

J’attendais ce disque avec impatience. Le voilà enfin arrivé. Pourtant, je n’aurais pas misé un kopeck sur ce combo Suédois, déjà auteur de quelques morceaux pas mal chiants. Bah merde, là pour une fois on a droit à un petit chef d’œuvre en dix actes. Dix chansons époustouflantes, synthèse incroyable du meilleur des 80’s, des B-52’S à KID CREOLE, avec une touche dansante typiquement moderne évoquant !!! et SUPERSYSTEM. Je suis soufflé, et même sur le cul, je n’ai qu’une seule envie : me lever pour continuer à danser. Un petit bonheur n’arrivant jamais seul, on les fait jouer à Metz, au Tunnel, le 17 novembre en compagnie d’ORANGE BROWN (un peu de pub au passage). FAVE. (La Firme) www.tjnsq.net

THE KIDS S/t LP

Réédition du premier album d’un groupe de punk rock Belge des 70’s (encore en activité, si j’en crois mon pote Google). C’est ce que j’aime par-dessus tout dans cette communauté d’idées : la possibilité de se prendre sur le coin de la tronche, 25 ans après sa sortie, un disque à côté duquel tu étais passé à côté. Et pour cause, t’étais pas né ou t’avais autre chose à foutre que de chercher la perle rare et essentielle à toute collection qui se respecte. Bref, merci les vieux, les historiens, les passionnés, les survivants, les conservateurs de la mémoire d’un mouvement qui aura bouleversé durablement mon existence (et pas que la mienne, d’ailleurs). (Havoc/Sonik’s Chicken Shrimp) www.havocrex.com

MACHINE GUN KELLY Back In Your Ass CD-R

Autant j’aime les influences affichées (MC5, GRAND FUNK RAILROAD, THE NEW BOMB TURKS), autant je trouve leur musique à chier et leurs textes complètement débiles. Back In Your Ass, en effet, mais s’il vous plaît, faites en sorte que ce pauvre disque n’en sorte plus JAMAIS. (DIY) http://machine.gun.kelly.free.fr

M.I.A. Kala DoLP

Un peu échaudé à la première écoute. J’étais même près à lui tailler un short, du genre de ceux qu’elle porte sur scène. C’était sans compter la réévaluation post-déception. On se trouve donc en présence d’un disque où le mauvais goût assumé et les choix artistiques discutables le disputent au génie pur. Face A, trois bombes de dance tribale qui donne envie de remuer comme Johnny Clegg quand ça lui gratte à l’entrejambe. Face B, trois horreurs, dont une même pas digne de Sheila et ses B DEVOTION. Je te prie de me croire que ça fait mal. Face C, un « hommage » déguisé à NEW ORDER (comme sur le dernier RIHANNAH, comme c’est étrange) et deux morceaux plutôt cools. Face D, un XR2 qui sonne comme du Tim Deluxe avec des neurones, un Paper Planes qui emprunte aux CLASH et un Come Around inévitablement featuré par ce gros balourd de Timbaland. Impression finale mitigée, donc. (XL) www.miauk.com

MIKA MIKO 666 12’

Six morceaux gravés sur un one sided tout cheap. Décidément, au royaume de la hype punk rock, les feignasses sont reines. Ca navigue entre BRATMOBILE et un BIKINI KILL sans la tension. La chanson cachée rappelle Daniel Johnston, et ça c’est bien. Un petit plaisir immédiat qui s’oublie assez vite donc, contrairement à leur premier excellent disque. (Post Present Medium) www.postpresentmedium.com

MUCKRACKERS (Re)Kapitulation DoCD-R

Compile DoCD en forme de rétrospective. On retrouve quasiment toutes les productions des terroristes industriels. J’ai pas compté mais il y a gavé de morceaux et de remix, de bonus vidéos et de petites surprises sympas, à lire exclusivement sur ton ordi. J’aime beaucoup ce concept labyrinthique, il faut chercher, creuser pour trouver ton bonheur. Classe, quoi. Pour revenir au groupe, si tu ne connais pas encore, industrial harsh punk chanté en Allemand. Ligne de conduite résolument indépendante. Merde, y’a même ces lives où l’on m’entend beugler comme un veau en partance pour l’abattoir. Marrant de réécouter ça et de se rappeler ce concert mémorable où je me suis foutu à poil devant l’adjoint au maire de Thionville. (DIY) www.muckrackers.org

NUX VOMICA A Civilized World LP

L’intro à la guitare acoustique est devenue une incontournable du disque de crust de salon. Terrain connu ici, sauf que ça n’oublie de fortement métalliser des plans relativement éculés. Southern Fried Rock dans toute sa splendeur. Ces incartades de bon goût ne donnent que plus de poids aux riffs mélodico-héroïques du quintet. Un peu comme si FROM ASHES RISE flirtait avec HYPOCRITICAL SOCIETY sur la banquette arrière du pick up d’EYEHATEGOD. J’aime particulièrement le texte de Why Are They Laughing, malheureusement beaucoup trop long pour être cité en intégralité dans ce torchon. En effet, c’est également une question que je me pose chaque jour que Satan fait. Pourquoi tous ces cons rient ? Et le savent-ils, d’ailleurs ? Bien évidemment non, puisqu’ils sont cons. Néanmoins, pourquoi… (Aborted Society) www.abortedsociety.com

ORDER OF THE VULTURE S/t LP

Du black métal joué par des crusties. Une musique belle comme les Deux Tours qui s’effondrent. Grosse influence thrash, on est pas loin de FORBIDDEN, VIOLENCE ou DARK ANGEL sur certains plans. Le spectre de POSSESSED plane au-dessus de leurs têtes. Ca blinde jusqu’à en donner la nausée. Les vocalises font peur, surtout celles de la jolie Meriel. Sept incantations infernales pour un disque aussi touffu qu’étouffant. From Portland, of course. (Aborted Society) www.abortedsociety.com

LA PIOVRA S/t LP

Des ex-OHUZARU et L’AMICO DI MARTUCCI dans le merdier. Choc frontal. Oublie toutes tes merdes des Amériques (ou même de France) qui se la jouent punk rock’n’roll au rabais, parce qu’ici c’est du sérieux en direct du lagon de Venise. Pas une seconde de relâche. Des breaks catchy, des riffs qui démontent, un chant totalement à l’arrache. Du NEW BOMB TURKS sous stéroïdes qui aurait eu envie de se frotter au KID DYNAMITE de la grande époque. Un JERRY’S KIDS en stage chez Deranged Records. Version européenne du one sided sorti chez Youth Attack avec un délicieux bonus en prime. La face illustrée est classique mais de toute beauté. Bref, un FAVE en bonne et due forme. (Agipunk) www.agipunk.com

PISSED JEANS Hope For Men LP

Second album. Un cran en dessous du premier. Je sais pas si c’est la signature avec Sub Pop qui a voulu ça. J’ai la désagréable impression que des morceaux de la trempe d’Ugly Twin ou I’m Sick sont désormais loin derrière eux. Bon, ne te méprends pas, ça ne verse pas encore dans la soupe altrock pour MTV2 kids. Certains titres laissent exploser leur amour pour THE MELVINS alors que d’autres rappellent clairement JESUS LIZARD et des groupes de la clique World Domination, notamment STANFORD PRISON EXPERIMENT. Polissage générale du son et de la composition, je ne sais pas si cela est en mal, en tout ce Hope For Men est ce qu’il est, un très bon disque à l’artwork audacieux qui ne fera heureusement pas l’unanimité. (Sub Pop) www.subpop.com

RED DONS Death To Idealism LP

J’ai pas suivi les embrouilles suite au split de THE OBSERVERS, j’avais un peu autre chose à foutre. Toujours est-il qu’on retrouve dans ce groupe Doug (le chanteur) épaulé par Justin (CLOROX GIRLS) et deux autres types. Du punk rock à la OBSERVERS (aurait-il pu d’ailleurs en être autrement ?), avec un petit quelque chose de plus 80’s (le son et les riffs de gratte). Ouep, ça passe évidemment tout seul. Leur concert à Metz fut aussi court qu’intense et rocambolesque (fallu aller chercher le Doug en question à la gare de Nancy à 21h42 alors que le show devait démarrer douze minutes plus tôt). Bon souvenir. (Deranged) www.derangedrecords.com

REVISIONS Revised Observations LP

La même, mais en acoustique. Les titres les plus marquants de THE OBSERVERS joués à la guitare sèche + quelques morceaux originaux. Faut dire qu’ils se prêtent plutôt bien à cet exercice. Et c’est là que tu te rends compte à quel point ce type, Doug, a une voix magnifique. Perso, je me suis retrouvé transporté à l’époque bénie de DEXY’S MIDNIGHT RUNNERS et des VIOLENT FEMMES en l’espace de quelques secondes. Ces tempos tristement guillerets, ces cordes électriques qui claquent le bois d’une guitare usée, ces chants angéliques… Du vrai punk unplugged, et pas du folklore pour crétins créteux en mal de Woody Guthrie. Bref, j’aime. (Dirtnap) www.dirtnaprecs.com

THE ROBOCOP KRAUS Blunders & Mistakes LP

Cinquième album. Il est loin, le temps du 7’ à l’arrachée, des concerts fiévreux et du tube que l’on chante à tue-tête sous la douche. Ouep, ça fait un moment déjà que les Allemands ont entrepris de faire évoluer leur son pour coller au mieux à des aspirations à la fois musicales et commerciales. La base a lâché l’affaire à partir du Living With Other People, je dois donc faire partie des irréductibles à encore attendre chaque livraison comme certains bavent à l’écoute d’un riff du nouveau RADIOHEAD lâché au hasard d’un téléchargement impromptu. Je suis né dans les années 80 et je ne renie pas tout cet héritage musical qui a construit en partie la personne que je suis aujourd’hui. Je suis donc sensible à ces fulgurances rythmiques et mélodiques qui m’évoquent aussi bien THE CURE, NEW ORDER et KID CREOLE, Bruce Springsteen, U2 ou THE JAM. THE ROBOCOP KRAUS ne fera plus jamais marche arrière, continuera tant bien que mal à composer d’honnêtes morceaux qui ne deviendront probablement jamais des hits inoubliables. Je les écouterai néanmoins avec toujours autant de plaisir à chaque fois. (Anti/L’Age d’Or) www.therobocopkraus.de

SNA-FU Tonnerre Binaire CD

Rock’n’roll chaotique. Du REFUSED avec des riffs qui sentent la tiag usée et le cuir froid. Dix ans ont passé et je préfère toujours le Rumble d’ABHINANDA à toute cette cohorte de suiveurs. Y’a quand même, objectivement, de très bonnes choses sur ce disque, pis je suis sûr que ça avoine bien en live (bon, rien de bien méchant, on se roule par terre en costard, le truc classique quoi). (Miser/Ladilafé) www.sna-fu.com

SUBMERGE La Quête Du Profit CD-R

Six morceaux, un peu moins de huit minutes. Ayé, l’ultime fournée de la bête Rémoise vient d’arriver. J’ai encore du mal à me faire à l’idée qu’il n’y en aura pas d’autres après ça. Intro écrasante, pis ça rentre dans le temps. SUBMERGE n’a jamais sonné aussi punk. Quelques petites touches crust de salon dans les guitares. Une trib toujours en mouvement. Romu qui éructe des textes sur l’autorité, le profit, la prostitution. Et toujours ces questionnements. J’aime Le Parti d’En Rire. « Il n’y a pas de solution facile ». Un bel enterrement de première classe. FAVORI, comme chaque sortie précédente. (DIY) www.burnoutzine.net

TENEMENT KIDS Doves CD

HOT WATER MUSIC. Si tu n’apprécies pas la chuche mythique des quatre de Gainesville, c’est même pas la peine de t’appesantir sur ce disque des Hollandais de TENEMENT KIDS. Même chant plaintif, même guitares sauvages et mélodiques, manque juste le jeu de batterie dynamique et complexe du sieur Rebello pour faire illusion. Bonne surprise, le genre étant quelque peu tombé en désuétude depuis My Space. (Crucial Attack) www.crucialattack.nl

THIS MOMENT IN BLACK HISTORY It Takes A Nation Of Assholes To Hold Us Black LP

Palme d’Or du titre d’album le plus drôle du mois. Bien vu, le clin d’œil à PUBLIC ENEMY. Sorti à l’origine sur Cold Sweat, réédité désormais par X-Mist. Beaucoup plus énervé que le précédent, ce nouveau LP. La bio cite PERE UBU à raison, y’a aussi un peu de NATION OF ULYSSES et de LE SHOK dans leur rock déglingué et incandescent. Quatorze titres, dont deux reprises (SPIKE IN VAIN et EASTER MONKEYS), le tout enregistré par l’autre binoclard célèbre et dédicacé à la mémoire de Richard Pryor. Maintenant, fais-moi le plaisir d’arrêter d’écouter ton rock à deux francs et de jeter une oreille attentive sur ce disque. (X-Mist) www.tmibh.com

TIME TO BURN Is.Land CD-R

J’avais bien aimé leur second maxi. J’ai pas suivi après. En tout cas, ce Is.Land le fait bien. La formule est rodée, archi balisée (BREACH, CULT OF LUNA, etc), mais les Parisiens la reproduisent avec, étrangement, une légèreté bienvenue. Les rythmiques sont à la fois souples et écrasantes, le chant est écorché sans que ça dégueule de tous les côtés, les quelques petites notes de clavier sont aussi discrètes que judicieuses… Sans être fan, je trouve cet album bien foutu et intéressant de bout en bout. (Basement Apes) www.myspace.com/timetoburnband

TIPPER’S GORE S/t LP

Hardcore punk comme on en fait beaucoup depuis un certain temps. Les revivals ont la dent dure et n’amènent pas que de bonnes choses. TIPPER’S GORE me rappelle THE RITES sans la Boston Attitude, voir un DOWN IN FLAMES moins étouffant, plus Californien. C’est vachement sympa mais ça casse malheureusement pas deux bras à un skinhead. (Flat Black) www.myspace.com/flatblackrecords

V/A Hate/Love DoLP

Repress d’une très jolie compile DoLP gavée de punk hardcore Italien. Période couverte : de 1982 à 1991. Protagonistes : du plus obscur au plus culte. I DENY, INFEZIONE, EU’S ARSE, NEGAZIONE, INDIGESTI, RAW POWER, UPSET NOISE, PEGGIO PUNX ainsi qu’une bonne poignée d’autres. 45 ritournelles au total. (LoveHate80/SOA/Agipunk) www.lovehate80.it

VIOLENT MINDS S/t LP

Huit titres, huit tueries. Le compte est bon, maintenant va cracher tes dents. (Deranged) www.derangedrecords.com

THE WANTERS S/t CD-R

Grosse déception en concert, pareil sur disque. Du punk mid tempo tout moche à peine sauvé par des vocalises féminines limites. De plus, les cinq morceaux me paraissent affreusement longs. Bref, n’est pas GORILLA ANGREB qui veut. (DIY) www.myspace.com/thewanters

ZONG Fractures CD

Disque étrange. Rock électronique dansant chanté en Français, Anglais et Créole. J’ai l’impression qu’il n’y a aucun lien entre la voix féminine, expressive et schizophrène, et la musique qui la soutient. On passe de DUB WAR à HIGH TONE sans crier gare, avec une apprentie Diamanda Galas en roue libre. Parfois, on dirait du KASSAV qui aurait trop écouter SENSER. Etrange, donc, mais intéressant. (Productions Spéciales) www.zong.mu

3 commentaires:

seb a dit…

Pour info :)
Impureza c'est très pro en live et le batteur a une technique incroyable, et Sna Fu en concert c'est dix fois plus bourrin que sur skeud et le batteur ne fait rien d'autre qu'essayer de percer ses peaux en jouant très fort!

buddy satan a dit…

IMPUREZA j'ai vraiment très très envie de voir ce que ça donne en live. Par contre, j'ai réécouté SNA-FU et je trouve leur disque finalement assez insupportable. Des amis les ont vu à Paris et m'ont dit que c'était aussi drôle que BURN HOLLYWOOD BURN en leur temps...

Anonyme a dit…

logform adequately jogendar prevented ignores ueprrac families master crowd sufficient wald
lolikneri havaqatsu